Formation professionnelle : quoi de neuf en 2019 ?

La formation professionnelle connaît quelques nouveautés depuis le 1er janvier 2019, date d’entrée en vigueur de la loi du 5 septembre 2018. La réforme a essentiellement porté sur l’activation des droits de formation par les salariés et les mesures d’accompagnement pour réussir les projets de formation. Voici ce qui a vraiment changé.

France Compétences : le nouvel organisme au cœur de la formation professionnelle

L’un des points marquants de la dernière réforme de la formation professionnelle est la création de France Compétences. Il s’agit du nouvel organisme fort du processus d’apprentissage professionnel. Dans le même temps, les listes d’éligibilité qui étaient publiées par les branches d’activité et les régions ont été supprimées, laissant désormais le soin au nouvel organisme de prendre en charge les certifications éligibles au compte professionnel de formation (CPF). C’est également lui qui s’occupe des cotisations relatives aux formations et de leur gestion, tout en assurant la qualité des actions de formation. Les questions de financement des formations relèvent aussi de France Compétences. Par ailleurs, les formations digitales certifiées (MOOC, COOC) sont dorénavant éligibles dans le cadre de la formation professionnelle.

Une nouvelle application mobile au service de la formation

Elle sera opérationnelle à partir d’octobre 2019. La nouvelle application mobile offrira aux salariés une plateforme de suivi de compte de formation qui regroupe des programmes de formation, et sur laquelle il sera possible d’acheter directement la formation souhaitée. Le développement de cet outil vise à simplifier la démarche et l’accès à la formation, afin de susciter l’intérêt des salariés pour l’utilisation optimale de leur capital formation.

Une autre mesure importante prise à été le renforcement du rôle du responsable formation qui a été élargi à l’accompagnement des salariés, pour une meilleure gestion des compétences dans les équipes. 

Le CPF et le nouveau règlement sur l’accréditation des formations

Depuis janvier 2019, le capital formation n’est plus calculé en heure, mais en euro. Ainsi, chaque salarié bénéficie d’un montant annuel de 500 euros de formation, pour les profils qualifiés, et 800 euros par an pour les salariés moins qualifiés. Les plafonds sont à 5000 euros pour les premiers et 8000 euros pour les seconds.

Enfin, il importe également de noter le passage des OPCA (organisme paritaire collecteur agréé) en OPCO (organisme de compétences). Ils ont désormais pour missions d’accompagner le financement et le développement de la formation professionnelle, et aussi de prendre en charge le compte professionnel de formation (CPF). Avec ce changement, les entreprises passent désormais par la signature d’accords collectifs pour former leurs employés à des métiers stratégiques, car elles n’auront plus accès aux fonds fournis par les OPCA.